• Capital Terre

     Capital Terre

    Emission sur M6 mercredi 16 février 2011

    Le site de l’émission : ici

    Les sujets :

    20h45 : j’achète, je jette : comment consommer sans gaspiller la planète ? 

    22h40 : 7 milliards sur la terre : comment se nourrir sans détruire la planète ?

    A voir ….


    votre commentaire
  • En allant un peu plus loin dans la recherche de produits sains, je me suis penchée sur les actifs des produits. Un produit cosmétique contient de nombreux actifs et l’INCI reste encore très difficile à décrypter. J’ai donc fait des recherches sur les produits que nous utilisons à la maison pour voir vraiment de quoi il retourne.
    Pour chaque produit j’indique la notation de Rita Stiens que j’ai trouvé sur son site : La vérité sur les cosmétiques

    INCI du shampoing douche aux céréales de Coslys

    Aqua = de l’eau. C’est la substance de base des cosmétiques, pas de souci normalement

    Lavandula hybrida flower water = eau de fleur de lavande (une variété hybride entre la lavande vraie et angustifolia). C’est un produit d’origine végétale et qui ne pose pas de souci.

    Sodium coco-sulfate = Tensioactif chimique issu du coco

    Cocamidopropyl betaine = Tensioactif doux d’origine chimique

    Decyl glucoside = Tensioactif doux dérivé du sucre d’origine végétale

    Sodium chloride = du sel. Il permet d’améliorer la texture des tensioactifs

    Glycerin = agent actif et solvant de la famille des graisses. D’origine végétale le plus souvent

    parfum = aditif le plus souvent d’origine naturelle dans les cosmétiques naturels

    tetrasodium glutamate diacetate = agent actif issu de l’huile de palme

    sodium lauroyl oat amino acid = tensioactif dérivé d’acides aminés d’avoine

    sodium lauroyl wheat aminoacids =tensioactif anionique issu d’acides aminés de blé

    coco alcohol = stabilisateur, alcool issu du coco

    sodium sulfate = aussi connu sous le nom de sel de Glauber

    benzyl alcohol = conservateur

    dehydroacetic acid = conservateur notamment pour son action anti fongique

    glycine soja = huile de soja dont le rôle est de restaurer ou maintenir le film hydrolipidique de la peau.

    tocopherol = agent actif d’origine végétal, aussi connu sous le nom de vitamine E qui est un anti-oxydant puissant et qui joue le rôle de conservateur tout en ayant une fonction anti-âge pour la peau

    sodium hydroxyde = aussi appelé soude, son rôle est de réguler le PH du produit

    benzyl salicylate = substance odoriférante


    votre commentaire
  • J’ai peu d’ouvrage sur la maternité et l’enfance voici ceux que j’ai lu :

    Dr Marie Thirion, L’allaitement de la naissance au sevrage, Albin Michel

    L’auteur est pédiatre et auteur de plusieurs livres autour de la maternité. Je l’ai découvert en regardant l’émission reine sur ce sujet : les Maternell es.

    Couverture du livreJe vous donne le sommaire :
    Chap 1 : S’il te plait, dessine moi un sein…..
    Chap 2 : Le lait jaillira, ou la physiologie du lien mère-enfant
    Chap 3 : Le lait du petit d’homme, ou la biologie du lien
    Chap 4 : Choisir l’allaitement et s’y preparer
    Chap 5 : la première tétée
    Chap 6 : Le séjour hopitalier, ou la mise en route de l’allaitement
    Chap 7 : Les problèmes médicaux de l’allaitement, lésions des mamelons et des seins
    Chap 8 : Les milles et une tétées, ou la phase d’équilibre
    Chap 9 : Le sevrage, un nouveau pas vers la liberté


    votre commentaire
  • Bientôt 3 mois d’allaitement avec ma petite deuxième et il faut déjà penser à la reprise du boulot. Même si j’espère pouvoir continuer de la nourrir au lait maternel, il faut bien qu’elle s’entraine avec un biberon pour les jours où elle ira chez sa nourrice.

    Il n’y a pas si longtemps la question des biberons ne posaient pas de souci particulier. D’ailleurs pour ma fille ainée, j’ai utilisé des biberons en plastique basique de chez Carrefour. Mais depuis quelques mois maintenant ce n’est plus aussi simple. La présence de Bisphénol A et de phtalates dans ces biberons en plastique serait nocive pour les enfants et pourrait provoquer des troubles de la stérilité et des malformations génitale….

    Bref encore une fois, pas facile de préserver nos enfants de toutes formes de pollution. Depuis heureusement, nos magasins français se sont mis à nous proposer des biberons sans ces produits. Ces biberons sont en polypropylène et non plus en polycarbonate. Pour faire la différence à coup sûr sur les biberons, il faut regarder le code inscrit en dessous :

    Ce logo logo ploycarbonate indique que le biberon est en polycarbonate, donc à bannir. En revanche logo polypropylène est utilisé pour le biberon en polypropylène, donc exempt de produits nocifs. Voir ici pour la classification complète des matières plastiques.

    J’ai donc cherché une alternative aux biberons nocifs : 2 choix

    - le biberon en verre : mais lourd et cassable, pour un petit bébé qui voudra ensuite boire tout seul. J’aime pas vraiment même si c’est le choix que nous avons fait pour ma grande.

    - Le biberon en polypropylène : j’ai donc cherche un modèle qui me plaisait dans cette matière, sachant en plus que ma petite puce étant habitué au sein risque d’avoir quelques difficultés avec les tétines classiques. J’ai retenu 3 marques qui m’ont paru pas mal :

    biberon                                                              biberon

    Le biberon green to grow                       le biberon tommee tippee                           et le biberon de chez Nuby

    Le premier bien qu’ayant une tétine large a une forme assez classique. les 2 autres ont une tétine qui doit reproduire le sein. Mais les biberons tommee tippee ne se trouvent pas facilement. Cet aprem, je vais donc aller faire un tour chez Aubert pour voir de quoi à l’air de bib Nuby et d’autres modèles si ils ont. Les essais biberons devraient commencer autour du 10 aout….verdict dans 15 jours donc ! Clin d'oeil


    votre commentaire
  • Parmi les challenges de l’année, il y a l’utilisation des couches lavables.

    1. Qu’est ce qu’une couche lavable?

    Contrairement à ce qu’encore beaucoup de monde pensent, les couches lavables ce n’est pas rétrogrades.
    Ce n’est pas un retour en arrière, pour moi c’est plutôt un pas en avant mettant à profit l’expérience d’hier et d’aujourd’hui.

    Aujourd’hui, il existe 3 grandes catégories de couches qui existe en taille unique évolutive ou en multi taille (comme les couches jetables)

    couche 

    - Le système couche + culotte de protection

    C’est à mon avis le système qui absorbe le plus. Mais c’est aussi celui qui fait le plus gros popotin. Les couches existent en différentes matières comme le coton ou le bambou et la culotte de protection peut être en laine ou en tissu « plastique »


    - Le système TE1 (comprenez tout en 1) TE1

    Il se divise en 2 catégories : les TE1 classiques et les TE1 à poche. J’ai personnellement une nette préférence pour les TE1 à poche que je trouve plus facile à laver et à faire sécher. De même que le système classique, il existe de nombreuses matières.

    La TE1 à poche fonctionne avec un insert que l’on glisse au milieu de la couche.

    Le principal inconvénient des TE1 normales, c’est le temps de séchage, car tout est cousu et l’épaisseur de tissu met plus de temps à sécher


    - Le système TE2 TE2

    C’est le système le plus récent. Il fait une synthèse des 2 premiers modèle : l’insert est accroché que la couche de protection.

    En théorie, on doit pouvoir changer uniquement l’insert. Mais en pratique, il semble que la culotte soit parfois à changer en même temps que l’insert.



    2. Avantages et inconvénients d’une couche lavable

    - Les inconvénients : je dirai qu’elle en ont très peu. Le lavage reste la principale contrainte, mais une fois organisé ça roule. Les tailles uniques ont comme inconvénients d’être moyennement adaptées aux ages extrêmes. Le nourrisson « flotte » dans une TU et inversement un enfant de 2 ans sera un peu juste dans un TU.

    - Les avantages : Il y en 3 principaux

    • L’ecologie : utiliser des couches lavables c’est autant de déchet en moins. Un enfant utilise en moyenne 5000 couches de la naissance à la propreté….je vous laisse imaginer la quantité de déchets par vous- même…. De plus les couches lavables sont dépourvus de produits chimiques qui sont d’ailleurs bien meilleur pour la peau fragile de bébé.
    • L’économie : les couches lavables sont assez chers au départ car il faut investir dans un certain nombre de couches de façon à pouvoir laver les couches et en avoir en stock. Au minimum, il faut compter 15 couches pour commencer ( environ 350 euros) soit mais l’idéal se situant autour de 25 couches (soit environ 550 euros). A contrario, vous dépenserez en moyenne 1500 € avec des couches jetables.
    • L’esthétique : une couche lavable c’est bien plus joli : à pois, en velours, de toutes les couleurs….un régal pour les yeux.

    Quelques liens pour finir de vous convaincre :
    http://www.ptitsdessous.com/?page=413&lg=1
    http://www.bebe-au-naturel.com/eveil,couches-bebe,couches,page,articles,mod,contenu,bio,1924-505.fr.html

    http://raffa.grandmenage.info/post/2005/06/13/Une_histoire_de_couches_pas_nettes%C2%85

    3. L’entretien des couches lavables

    L’entretien des couches lavables est peut être le point le plus délicat. En effet on s’aperçoit que les lessive classiques sont déconseillées car elles peuvent rendre les couches moins absorbantes. Chez nous, c’est la lessive maison qui est utilisée. Mais de nombreuses mamans utilisent la marque l’arbre vert.

    Le stockage des couches sales est possible de 2 manières : à sec ou dans de l’eau. Stocker dans l’eau permet un prélavage et donc des couches plus facilement détachées mais, l’eau doit etre changé régulièrement. A sec, le stockage est plus facile mais il faut détacher.

    4. Les couches lavables à la maison.

    Nous avons commencé les couches lavables quand Amélie a eu 1 mois environ. Avant les cuisses de bébé étaient trop menues et cela fuyait. Mais depuis que nous avons vraiment commencé, plus une seule fuite.

    Nous avons un stock assez mince d’environ 12 couches qui est un peu juste mais ca permet de commencer en douceur en mixant lavable et jetable et de ne pas perdre trop d’argent en cas d’arret de leur utilisation.

    Nos marques :

    - Les Bumgénius

    - Les Blueberry

    - Les Gro Baby

    5. Où trouver des couches lavables?

    Aujourd »hui, les couches lavables commencent à être plus accessible. On en trouve désormais en magasin spécialisé, mais l’offre la plus importante se trouve sur internet

    Pour ma part j’apprécie beaucoup ce site : http://lilinappy.com/

     


    votre commentaire